Demain c'est le départ pour les vacances.

Direction la Corse, je vais retrouver la maison de mon enfance, celle qui m'a vu grandir, la maison de mon grand-père.

Les hamacs sous les chênes et les figuiers.

Cette odeur que j'aime tant.

Ce soir, j'ai un mélange de joie et de tristesse.

La joie de partir en vacances, de prendre le temps en famille, de se ressourcer avec les siens.

La tristesse de retourner dans cette maison, qui va être bien vide sans lui...

De trouver porte close, de pas pouvoir entendre ces chansons des veillées.

Voir l'herbe haute, les arbres bien trop poussés.

La joie d'aller le retrouver enfin depuis 6 mois...

Les premiers jours vont être durs.

Puis j'ouvrirai ces volets, je ressortirai la mandoline, et je referai vivre sa maison... Comme s'il était encore là.

Je lui ai promis que sa maison ne resterait plus fermée, que j'en prendrai soin.

Et puis je sais que là bas je suis bien.

Je serai bien.

Tu seras bien.

Je viens te retrouver...

 

Bonne vacances !